PS3 > Tests PS3 > Syndicate PS3 > Test

Wim P3L Games Stats Flux RSS Firefox Folding@home

Test de Syndicate sur PS3

Test publié le 22/03/2012 par breakerfou - lu 9622 fois - 1 Commentaires

En 1993, le monde du PC découvrait le jeu de gestion/stratégie Syndicate qui allait marquer beaucoup de joueurs à l'époque, et même jusqu'à aujourd'hui puisqu'EA a décidé de faire revivre la franchise en la confiant au talentueux Starbreeze Studios (Les Chroniques de Riddick, The Darkness).

Près de 20 ans après, Syndicate est devenu un FPS futuriste en troquant sa vue isométrique pour une vue à la première personne correspondant plus aux standards d'aujourd'hui. Malheureusement, on ne peut pas dire que le résultat soit réussi.

Miles Kilo, le soldat du futur

Dans un futur plutôt proche, le monde n'est plus dirigé par les États, mais par des multinationales spécialisées dans l'armement technologique, qui se livrent une guerre sans merci à base de course à la technologie, espionnage industriel, sabotages et j'en passe. Dans ce contexte plutôt joyeux, vous incarnez l'agent Miles Kilo, ultime prototype de guerre conçu par Eurocorp, qui sera chargé de mettre à terre tous les concurrents de la corporation en faisant de l'assassinat en masse son pain quotidien. Un scénario qui n'est pas sans rappeler celui d'un certain Deus Ex : Human Revolution, dont l'univers cyberpunk est largement repris dans Syndicate avec ses bâtiments et son armement ultra-futuriste.

Sauf que là où le bât blesse, c'est que le scénario tient au final sur une page et ne surprend pas une seule seconde le joueur. Vous trouverez bien tout un tas de documents qui feront la lumière sur telle corporation ou tel agent, mais toute cette lecture dispensable ne compensera pas l'absence totale de risque concernant la narration peu profonde de l'aventure. Dommage...

Dart 6 : Kesako ?

L'originalité est donc à chercher ailleurs, et notamment dans le gameplay avec l'intégration des fameuses puces électroniques Dart 6. Concrètement, cette puce injectée dans le cerveau de Miles va lui permettre de se transformer en véritable Robocop. Voir les ennemis à travers les murs, sauter plus haut, effectuer une glissade en fin de sprint, pirater des terminaux, ou encore ralentir le temps constitueront quelques-unes des capacités hors du commun de votre héros.

Plus intéressante, la puce Dart 6 vous permettra même d'agir sur le comportement de vos ennemis grâce à 3 pouvoirs spéciaux pouvant être interchangeables durant les gunfights. Ainsi, vous pourrez d'abord provoquer le suicide d'un de vos ennemis qui retournera son arme contre lui, ou s'explosera à la grenade entraînant dans sa mort ses coéquipiers les plus proches. Le deuxième pouvoir s'intitule le "Contre Feu", qui provoquera un retour de flamme chez le soldat ciblé, le rendant ainsi moins résistant aux balles. Enfin, le pouvoir "Persuasion" fera virer de bord l'ennemi ciblé, devenant ainsi votre allié en tirant sur ses compatriotes avant de se donner la mort à son tour.

Vous l'aurez compris, utiliser ces trois pouvoirs sera donc essentiel pour survivre aux nombreuses fusillades qui vous attendent dans les niveaux fermés de Syndicate. Notons d'ailleurs que ces pouvoirs sont limités dans le temps et qu'il vous faudra attendre que la barre revienne à fond pour les utiliser. Dans l'ensemble, l'utilisation de la puce Dart 6 s'avère originale et assez fun, du moins les premiers temps de la partie. En effet, on constate rapidement que ces derniers s'utilisent toujours de la même manière, et qu'ils donnent au final le même résultat à peu de choses près sur les forces ennemies. Frustrant...

Là où Syndicate remplit son contrat en revanche, c'est sans aucun doute dans l'I.A ennemie qui s'avère particulièrement corsée. Ainsi, non contents d'arriver la plupart du temps en surnombre, ces derniers n'hésiteront pas à venir vous déloger de votre planque, mais aussi vous encercler, vous prendre à revers, ou encore vous canarder comme des fous dès qu'ils vous auront en ligne de mire. Le plus surprenant reste leur incroyable résistance aux balles, d'autant que certains ennemis bénéficieront d'un blindage qu'il faudra pirater au préalable avant qu'ils soient vulnérables à votre puissance de feu.

Une aventure sans saveur

Dans l'ensemble, cette I.A agressive contribue à rendre les fusillades assez nerveuses et dynamiques, où le mouvement et l'utilisation de vos pouvoirs constitueront les facteurs essentiels de votre réussite. A noter que certains passages s'avèrent particulièrement frustrants, notamment quand il faudra vous occuper à la fois d'un boss et de ses laquais qui reviendront parfois pendant de longues minutes jusqu'à ce que vous trouviez la faille. Enfin, notons également la possibilité de récupérer la puce bionique de certains Agents, ce qui vous permettra d'améliorer telle capacité (Santé, Résistance aux Dégats, puissance de tel pouvoir, durée du Dart...) sous la forme d'un arbre de compétences assez minimaliste.

Et si à ce moment vous vous dites que Syndicate est finalement à la hauteur, malheureusement non. Pour tout dire, Syndicate n'est pas un mauvais FPS, loin de là, mais plutôt un FPS parmi tant d'autres. Comprenez par là que son aventure s'avère sans saveur, avec une progression tout ce qu'il y a de plus classique, sans grands moments, mais en enchainant toujours les mêmes niveaux, les mêmes situations, et bis repetita.

Il n'y a qu'à regarder l'arsenal du titre, qui fait tout sauf dans l'originalité, ou l'on retrouvera les grands classiques du fusil à pompe au minigun, en passant par la Gatling, le lance-missiles, etc... Efficace certes, mais on aurait quand même souhaité plus d'originalité, surtout pour un titre censé nous plonger dans un monde futuriste où le nerf de la guerre s'avère la course à l'armement. Même constat concernant la mise en scène et la progression de l'aventure qui s'avèrent sans surprises, avec la présence de passages clichés comme la phase où l'on défend un véhicule avec une mitrailleuse, la séquence du sniper, et ainsi de suite. Du vu et revu donc, qui devrait certes satisfaire les fans de FPS, mais qui risque fortement de décevoir les autres qui attendaient surement autre chose d'une série comme Syndicate.

Qui plus est, la durée de vie de la campagne solo correspond juste aux standards d'aujourd'hui, comptez donc à peine 6-7 heures pour boucler l'aventure. Et là où le bât blesse (encore), c'est que la rejouabilité reste très faible avec seulement un mode coopération sous la dent. Jouable jusqu'à 4, ce dernier vous proposera tout de même 9 missions scénarisées où le but sera de veiller les uns sur les autres avec la possibilité de réanimer l'un de vos alliés. Un hors-d'œuvre assez agréable, mais qui reste très faiblard pour un FPS d'aujourd'hui.

Enfin, terminons ce test en évoquant la réalisation du titre qui reste là aussi tout juste correcte. La patte artistique futuriste est plutôt réussie, mais les décors se ressemblent tous et n'offrent que très peu de variété pour les yeux. Sans compter des textures qui manquent de détails, la présence d'aliasing, quelques ralentissements ici et là et des temps de chargement parfois incompréhensibles entre les missions, on se retrouve là encore devant un titre bâclé. Dommage, surtout quand on connait le talent des gars de Starbreeze qui nous ont habitués à mieux dans le genre. À vrai dire, seuls la bande-son et ses thèmes electro qui collent parfaitement à l'univers de Syndicate sont à la hauteur. C'est dire...

3
12
Graphismes
L'univers cyberpunk de Syndicate est plutôt bien retranscrit mais manque de peaufinage et les environnements manquent cruellement de variété dans l'ensemble. Qui plus est, la saturation des éclairages est parfois incompréhensible et créé de la confusion dans l'action où l'on a du mal à distinguer nos ennemis.
12
Technique
Si l'on salue l'effort réalisé sur l'I.A ennemie qui constitue un vrai challenge, Syndicate souffre en revanche de trop de lacunes comme des temps de chargement honteux, des ralentissements et de l'aliasing en pagaille. Ça sent le travail baclé...
13
Jouabilité
Syndicate est un FPS on ne peut plus classique, dont la seule originalité tient de la puce Dart 6 qui confère des pouvoirs à Miles Kilo. Malheureusement, ces derniers sont trop peu nombreux et pas assez bien renouvelés pour susciter un réel intérêt sur le long terme. Reste des fusillades plutôt agréables...
15
Ambiance sonore
Vrai point fort du jeu, la bande-son de Syndicate offre des morceaux particulièrement jouissifs par moments avec ses sons electros très fidèles à l'univers du titre. Les doublages sont aussi de bonne facture mais l'on sent la caricature, notamment dans les voix masculines.
9
Scénario
Cliché, voila comment l'on décrirait le scénario sans surprises de Syndicate dont on comprend déjà la fin au début de l'aventure. Pourtant, le potentiel était là avec ses corporations, l'espionnage industriel, la corruption...
8
Durée de vie
A peine 7 heures pour boucler le solo, sans compter l'absence totale de mode multijoueur compétitif, Syndicate n'est pas ce que l'on peut appeler un FPS riche. Et ce n'est pas la présence d'un agréable mode coop qui rattrapera ce triste constat.
12
Plaisir de jeu
Syndicate avait tout pour se démarquer de la concurrence, et pourtant, on se retrouve au final devant un FPS lambda sans saveur. Si l'originalité de la puce Dart 6 s'avère divertissante les premiers temps, son utilisation est trop mal exploitée sur le long terme et ne fait pas oublier le classicisme de la progression qui use et abuse de tous les clichés.
12
Note Globale
Come-back raté pour Syndicate qui accouche 20 ans après l'opus original d'un FPS dont l'originalité de sa Dart 6, cache en fait un titre classique à souhait. Le titre de Starbreeze propose certes des gunfights efficaces et plutôt relevés grâce à une I.A coriace, mais enchaine les clichés avec maladresse en proposant au final une aventure sans surprise et sans saveur. De quoi ranger ce reboot au rayon des titres tout sauf indispensables...
Les + du Jeu

. Des gunfights efficaces
. Une I.A ennemie coriace
. Une bande-son parfois jouissive

Les - du Jeu

. Une aventure trop classique et répétitive
. La Dart 6 sous exploitée
. Un scénario bidon
. Une réalisation morose
. Des lacunes techniques
. Pas de mode multi compétitif

Afin de vous proposer des tests objectifs, sachez que tous nos tests sont lus et ajustés si besoin par plusieurs testeurs, avant d'être publiés.

Bookmark and Share  

Fiche consultée 920 fois ce mois-ci, et 19941 fois depuis sa création


Les 20 premiers commentaires sur le forum (1)

jantou24

jantou24 - 22/03/2012 à 14h23

aïe aïe je me doutais de ce résultat
c'est quand même malheureux qu'une licence qui a marqué une génération soit adaptée à la va-vite
merci pour ce test !

pour rester positif : le mode coop à 4 peut être sympa