PS3 > Tests PS3 > Grand Theft Auto: Episodes from Liberty City PS3 > Test

Wim P3L Games Stats Flux RSS Firefox Folding@home

Test de Grand Theft Auto: Episodes from Liberty City sur PS3

Test publié le 10/05/2010 par Le_Moine - lu 417925 fois - 2 Commentaires

Alors que beaucoup les croyaient exclusifs à la console de Microsoft voici que les deux add-ons de GTA IV débarquent sur PlayStation 3 presque 2 ans après la sortie du dernier opus de la si célèbre série de Rockstar Games. Plus axés sur le fun ces « mini-GTA » ont-ils de quoi marquer nos esprits ?

The Lost and Damned

Le premier de ces deux add-ons se nomment The Lost And Damned. Toujours situé à Liberty City, on y incarne Johnny Klebitz, un des pontes du gang de bikers The Lost .Tout débute par la sortie de prison de Billy Grey, le chef des Lost que dirigeait depuis quelques temps Johnny. Billy décide de relancer de vielles guerres entre les gangs de Liberty City et de redorer le blason des Lost. Mais comme toujours cela ne va pas se passer aussi bien que prévu. Johnny tentant de jouer les gardes-fous pendant que l'impulsivité, la haine et l'irresponsabilité de Billy les entraînent dans une spirale de violence et de coups bas. L'histoire entraînera aussi un affrontement interne entre Billy et Johnny dont la vision de la gestion d'un groupe est différente.

Cette histoire semble être tout droit sortie de Vice City et nous replonge dans l'univers des bikers que l'on avait pu rencontrer dans GTA : Vice City et GTA : Vice City Stories. Malgré cet élan de nostalgie The Lost and Damned manque un peu de peps pour nous convertir totalement. Bien sûr votre appréciation de cette ambiance dépendra de vos goûts personnels. Même avec ses qualités TLAD est un cran en dessous de ce qu'on aurait pu espérer et l'histoire est peut être plus sombre que celle de GTA IV mais elle est légèrement moins burlesque/prenante.

Côté gameplay la principale nouveauté réside dans le fait que la vie de groupe est omniprésente. Ainsi quand vous dévalerez les rues de Liberty City en chevauchant votre moto pendant les missions, vous serez accompagné d'une partie de votre groupe et un logo des Lost vous signalera la position que vous devez occuper pour pouvoir lancer des discussions, ce qui peut vous rapporter des bonus de santé et d'armure. De plus chaque membre de votre gang évolue au fil des missions, mais attention il est possible de perdre des hommes dans la bataille ! Arrivé à un certain niveau dans le jeu vous aurez la possibilité d'appeler des camarades en renforts ou bien un collègue pour acheter des armes ou des motos. A ce sujet notons que les engins à deux roues sont plus maniables que dans GTA IV. Le reste du gameplay est totalement similaire à GTA IV. On soulignera l'arrivée des checkpoints dans les missions, ce qui permet de ne plus devoir refaire la route à chaque fois.

Graphiquement parlant cet add-on est identique au jeu de base, à la différence près qu'un filtre est activé d'entrée mais que les joueurs ont le choix de le garder ou non.

Pour ce qui est de la bande son on soulignera sa beauté, tout aussi complète et diversifiée que dans GTA IV elle accueille quelques nouvelles musiques et une nouvelle station de radio. Pour ce qui est des dialogues, les cinématiques et discours in-game sont toujours en VOSTF et nous font toujours autant profiter de la qualité du jeu d'acteur des doubleurs.

Terminons par un petit tour du côté du online qui a lui aussi droit à quelques ajouts : course de motos à la batte de base-ball, mode moto vs hélico où il faut survivre le plus longtemps possible, et surtout le mode protection de témoin ! Dans ce mode deux équipes s'affrontent : les flics et les motards. Les premiers devant escorter un témoin en lieu sûr, tandis que les seconds devront tout faire pour le faire s'échapper. Un mode véritablement amusant et palpitant.

Note Finale : 16/20 : Avec son côté moins sérieux, plus underground et son ambiance qui en ravira plus d'un, The Lost And Damned s'impose comme un add-on de qualité, qui propose une toute nouvelle histoire. Cependant il n'est pas impossible de rester sur sa faim et de ne pas être totalement convaincu par cette ambiance qui a parfois du mal à être aussi prenante que celle de GTA IV ou GTA Vice City.

The Ballad of Gay Tony

Après les motards Rockstar nous propose de vivre une aventure tonitruante dans le monde de la nuit et des boîtes. Ici Rockstar nous place aux commandes de Luis Lopez, bras droit du big boss des night-clubs de Liberty City, Tony « Gay Tony » Prince. Pris dans une mauvaise passe, Gay Tony entraîne ainsi Luis pour essayer de régler ses petites affaires et ainsi sauver ses deux boîtes de nuit. Au fil de l'aventure notre héros est également contraint de travailler pour des connaissances de Tony toutes plus déjantées les unes que les autres.

Et là que dire ? Si GTA IV était sérieux (trop même pour certains) The Ballad of Gay Tony est sûrement le Grand Theft Auto et le GTA-Like le plus déjanté jamais créé ! De Yusuf Amir à Mori Kibbutz en passant par The Celebinator, Arnaud le Frenchie ou encore Evan Moss, les personnages sont tous hauts en couleurs et de véritables caricatures de ce qui se fait actuellement dans notre société. Rockstar Games s'est lâché pour notre plus grand plaisir et fait de ce Ballad of Gay Tony une aventure exceptionnelle et inoubliable qui risque de surpasser GTA IV dans le cœur de bon nombre de joueurs !

Côté gameplay et nouveautés on trouvera la possibilité de faire du base jump, de jouer les vigiles dans les nights clubs de Tony, de danser sous le feux des projecteurs, de participer à des combats de rue... On trouve également de nouvelles armes dévastatrices, comme l'ÁMT Automag, l'AA-12 à cartouches explosives, le FN P90, le M249 Squad Automatic Weapon, le DSR-1 et des explosifs collants. De quoi dévaster Liberty City ! Notons aussi l'arrivée de nouveaux véhicules (hélicoptères, bateaux, voitures, tank du N.O.S.E.). De plus chaque mission principale est sujet à une notation en pourcentage. Des objectifs de temps et critères secondaires (taux de précision, dégâts sur la voiture...) serviront pour la notation. Bien sûr vous débloquerez des bonus en obtenant un 100% à toutes les missions. Notons un petit bémol sur ce système de notation : On ne connait les critères qu'à la fin de chaque mission. Ces missions que vous pourrez refaire à la fin du jeu à partir de la planque de Luis. A noter qu'en utilisant les checkpoints de mission, votre progression dans les % ne sera pas conservée. Du côté des missions secondaires vous trouverez un mode Triathlon (une course avec différents types de véhicules), des missions cartel de la drogue sont au programme aussi, des mini-jeux de danse, la possibilité de jouer au Golf, du combat en cage et la possibilité de jouer les vigiles. TBOGT mise beaucoup sur l'hélicoptère mais malheureusement la prise en main n'est toujours pas très facile à appréhender surtout lorsqu'il faut combiner conduite et tirs sur les ennemis au sol.

Graphiquement le jeu n'a pas changé si ce n'est que le monde la nuit entraîne l'arrivée de nouveaux éclairages beaucoup plus colorés et qui donnent parfois des allures de Vice City aux rues de Liberty City. Et même si le moteur graphique commence vraiment à vieillir il faut cependant dire que le jeu est toujours beau à voir.

La bande son est enrichie de nouveaux morceaux très house et qui donnent souvent envie de danser ! Une nouvelle fois la sélection est de toute beauté et ravira nos oreilles. De même le jeu d'acteur des doubleurs est excellent, et le nombre de répliques « cultes » a explosé !

Malheureusement il y a une déception dans ce Ballad of Gay Tony : le online où, contrairement à TLAD, il n'y a presque pas de nouveautés si ce n'est des « MAJ » des modes déjà existants. On pensera aux courses en nitro par exemple. Il aurait été bénéfique d'exploiter les quelques mini-jeux du solo en online, comme par exemple organiser des concours de Base Jump. De même certains modes de jeux disponibles dans GTA IV ont été supprimés.

Note Finale : 18/20 : Une grosse note justifiée par le fun que procure cette aventure totalement déjantée qu'est The Ballad of Gay Tony ! A tous les frustrés de GTA IV : Foncez sur cet add-on explosif, jouissif et très prenant ! Vous vouliez du fun, Rockstar Games s'est véritablement lâché et Yusuf Amir en est la parfaite illustration ! A ne rater sous aucun prétexte !

Au final GTA Episodes From Liberty City est une excellente alternative à GTA IV et son sérieux. Beaucoup plus permissif et fun, les deux add-ons prouvent également que DLC n'est pas toujours égal à « vendre des maps à 15€ ». Rockstar Games nous propose deux nouvelles aventures qui recoupent de temps en temps celle de GTA IV pour un résultat de grande qualité ! A ne pas rater surtout que la version boîte ne nécessite pas d'avoir GTA IV chez soi. On regrettera cependant les différences entre la version PSN et la version boîte : Des chansons en moins dans la version galette, l'impossibilité de choisir l'add-on au lancement du jeu quand on a téléchargé les extensions sur le PSN. Et puis il faut bien dire que techniquement le jeu doit faire face à de nombreux problèmes de ralentissements et de clipping qui n'étaient pas dans GTA IV ni dans la version 360 de GTA : EPFLC.

4,3
16
Graphismes
Si le moteur commence tout de même à vieillir, le résultat est de bonne qualité. Mention spéciale aux effets de lumières très colorés de TBOGT.
13
Technique
On reprend exactement la même chose que GTA IV, même si cette fois-ci la technique est parfois plus « abimée » que dans le jeu de base. Il est donc fréquent de rencontrer des ralentissements et du clipping.
16
Jouabilité
On retrouve la même que dans GTA IV, mais avec quelques petites nouveautés. Des checkpoints au base jump en passant par la gestion d'un groupe ou d'un club, Rockstar donne plus de volume à son gameplay sans oublier d'y ajouter beaucoup de fun !
19
Ambiance sonore
La bande son est toujours aussi excellente et le jeu des acteurs est tout simplement digne d'un excellent film ! Les bruitages, eux aussi, sont de très bonne qualité.
16
Scénario
Peut être moins construits que celui de GTA IV, les scénarios de ces extensions sont néanmoins de qualités. Chapeau bas pour l'histoire et l'univers de TBOGT tout simplement monstrueux comme on dit.
15
Réseau
On retrouve la même recette que dans GTA IV avec quelques nouveautés. Cependant il faut noter que dans TBOGT quelques modes de jeu sont passés à la trappe.
16
Durée de vie
Environ 25/30 heures pour venir à bout du mode solo des deux extensions. Ajoutez-en plus si vous voulez vraiment finir les jeux à 100%. Et puis le online est toujours là pour rajouter des heures de jeu.
19
Plaisir de jeu
Du fun, du fun et encore du fun ! GTA : EPFLC est beaucoup plus permissif et déjanté que GTA IV pour un plaisir optimal !
17
Note Globale
Alors que la mode est aux petits DLC insignifiants, Rockstar Games nous propose deux extensions qui nous offrent deux nouvelles aventures hautes en couleurs et beaucoup plus axées sur le fun que celle de GTA IV. Mention spéciale à celle de The Ballad of Gay Tony. Dommage que les problèmes techniques soient plus importants que dans le jeu de base ou la version 360 de GTA:EPFLC.
Les + du Jeu

. Beaucoup plus de fun que dans GTA IV
. Bonne durée de vie pour un "petit prix"
. La bande son
. Les croisements avec l'histoire de GTA IV
. Version boîte qui ne nécessite pas de posséder le jeu de base
. Des personnages mémorables (comme Yusuf Amir)

Les - du Jeu

. Pas assez de nouveautés
. Problèmes techniques (ralentissements, clipping)

Afin de vous proposer des tests objectifs, sachez que tous nos tests sont lus et ajustés si besoin par plusieurs testeurs, avant d'être publiés.

Bookmark and Share  

Fiche consultée 20905 fois ce mois-ci, et 552793 fois depuis sa création


Les 20 premiers commentaires sur le forum (2)

Freedomforkids

Freedomforkids - 11/05/2010 à 16h52

Jviens de le terminer aujourd'hui et il est très bon, c'est vrai qu'il y'a bcp de clipping et autre mais bon ca ne casse pas le fun du jeu !
C'est vrai qu'il a pris un petit coup de vieux dans la gueule mais après quelques min de jeu on l'oublie !
Vivement Red Dead Redemption ^^
Vincerood

Vincerood - 27/09/2010 à 13h04

tres tres bon jeu